Love, exciting and new…

… come aboard, we’re expecting youuuuuuuuu !

20150425165815_la-croisiere-s-amuse

Bon, à ma grande surprise, me voila récipiendaire d’une croisière en Méditerranée. Florence, Rome, Palma, Barcelone, je vais me faire violence… C’est surtout Barcelone et Gaudi qui nous inspirent, ma femme et moi, mais les autres escales promettent de beaux moments. La cabine promise n’est pas à fond de cale, et tout est compris sauf l’alcool, ça tombe bien, je vais fêter dans quelques jours mes 10 ans d’abstinence, une de mes grandes fiertés !

 

La partie se déroule tranquillement.

image1

Thème du jour : les monstres au cinéma, je devrais faire bonne figure.
Effectivement, j’aurais fait 21 points, avec un petit faux-pas sur Godzilla, évitable avec un peu de réflexion, mais bon…

Fidèle à mes habitudes, c’est Lorène que je choisis d’affronter en finale, mais elle se rate sur une question que je pensais facile, tant pis pour elle.

image2

Il reste la boule puante pour Alexis, c’est donc Gérard qui sera mon Challenger… Si j’ai bien tout entendu, il est né Vosg’Patt’, c’est toujours ça.

C’est la fin de deux jours particulièrement intenses et fatigants, ce serait trop con d’arrêter là. Je vais donc assurer en refilant IAM à Gérard, je me garde les cathédrales, ça devrait bien se passer.

image3

Comme pratiquement à chaque Défi, mon challenger vendange 5 points faciles. Grr.

image4

Je me fais plaisir avec un Cash purement raisonné, à défaut d’être su : qu’est-ce qui peut bien couler des gargouilles lors d’un incendie ? Quel métal trouve-t-on sur un toit issu du Moyen-Age ?

Concentration...
Concentration…

J’élimine le bronze des cloches ou le cuivre de couverture, leur point de fusion est trop haut, l’or ou l’argent sont exclus, l’étain n’est pas utilisé sur les toits, et le zinc est trop « récent ». Il ne reste qu’une possibilité :

image6
Bingo !

Dixième victoire, sans trembler. Croisière magique en poche, cool !
Mais surtout, c’est la quille ! La session d’enregistrement est terminée, ce soir je dormirai près de ma Doudou, c’est une perspective fort agréable. Prochaine session dans 12 jours, retour en Lorraine.

image7

Home, sweet home…

La gloriole

Fin de la session d’enregistrement, les studios se vident à une vitesse impressionnante. En cinq minutes, l’envolée de moineaux me laisse quasiment seul dans les locaux, il ne reste que les agents de sécurité. Comme je fais déjà partie du décor je pourrais aisément cambrioler la réserve de produits fins qui sert à Edna à me préparer de magnifiques collations (auxquelles je ne touche pas) en salle d’attente.

Dans le hall d’entrée, je tombe sur quatre personnes qui m’attendent pour faire des selfies avec moi !

!!!

Y’a des gens qui ont patienté un quart d’heure dans un hall désert pour prendre ma tronche en photo à côté de la leur. Qui vont montrer le selfie à leur entourage. Qui m’ont pisté et attendu, comme dans Pokémon Go.

Je suis devenu un Pokémon à lunettes.

300px-carapuce_ssbb
Gotta catch’em all !

Un taxi m’attend pour la Gare de l’Est, je lui largue 10€ de pourboire, je dépense sans compter, un vrai nouveau riche !

Je n’ai pas grand souvenir des 10 jours de perm’  qui s’ensuivent. Je me rappelle surtout que ma femme et moi avons très mal dormi pendant cette période de complète incertitude. Notre vie vient de prendre une tournure inattendue, et nous n’avons aucune idée de ce qui nous attend encore.

En attendant la rentrée des Cash (mouais…) je travaille mes compétences de narrateur, j’ai des tas de choses à raconter à des tas de gens. J’essaie d’y prendre plaisir, et d’en donner, mon auditoire semble conquis. Encore des moments bien agréables pour mon côté narcissique…

J’ai des devoirs à faire : je dois trouver au moins une quinzaine d’anecdotes nouvelles, même si Nagui et son obsession des voyages que je n’ai pas faits n’en consomme guère. Je passe ma vie au crible pour en extraire les pépites, nous verrons si elles brilleront assez.

 

Conformément aux consignes de Stuart, j’arrive à Paris la veille de l’enregistrement, avec consigne de pointer téléphoniquement de ma chambre d’hôtel. Je dois avoir fait impression à mon précédent passage, car le concierge me surclasse avec une grande chambre avec vue sur le Sacré-Coeur. Cool…

C'est plus beau en vrai...
C’est plus beau en vrai…

Encore une nuit compliquée. Malgré ma fatigue, l’excitation du lendemain est trop forte, je me tourne et retourne des heures durant… Je vais être frais, moi.

11h30, mon taxi m’attend, direction la Plaine-St-Denis, j’ai un peu l’impression d’aller au bureau. D’ailleurs, l’agent de sécurité à l’entrée me salue d’un « Bonjour Champion ! Allez-y, vous connaissez le chemin… », je fais déjà partie des meubles. Dans le groupe des spectateurs « locaux », j’entends qu’on murmure à mon approche, on m’aura reconnu.

Retrouvailles avec mon quatuor favori, tout le monde a la pêche, on repart pour X tours. Je me suis acheté une ceinture à ma taille, ça va bien nous simplifier la vie à Edna et moi.
Eh oui, je suis un homme à lunettes ET bretelles, spécimen rare et un peu daté, je n’avais pas de ceinture…

 

Qualifications : tiens, une tête connue ! J’ai croisé Julien lors des sélections à Thionville, nous avions discuté 2 minutes, bien sympa. Je me rappelle qu’il m’avait dit avoir participé à « N’oubliez pas les paroles ». Si je peux lui donner un coup de main, pourquoi pas ?

image3

Encore un thème compliqué : les passions insolites… Ils ont dû s’amuser à réviser un truc pareil.

Petite blagounette sur Michel Drucker qui fait marrer Nagui, je suis à mon aise.

Julien se débrouille très bien sans moi.

image4

J’espère que je ne fais pas une connerie en lui ouvrant les portes de la finale, il a l’œil du Tigre, il la veut, ma place !

White vs. Black
White vs. Black

Mais quand je vois les 4 thèmes proposés, les doutes disparaissent : avec le sujet sur les sciences du soleil je suis peinard, c’est en plein dans mon gros point fort…
J’ai appris à lire dans les ouvrages de vulgarisation scientifique qu’on trouvait à la maison, des chouettes bouquins plein de fascinantes illustrations qui m’attiraient infiniment plus que les livres « de mon âge ». Mon amour des mathématiques et de la physique, et plus tard ma passion pour l’informatique, datent de ces heures précoces à contempler entrailles de fusées et molécules d’hydrocarbures.

Mes premiers livres de chevet
Mes premiers livres de chevet

Je choisis « Se casser la figure » pour Julien, il a gagné une semaine au ski, il ne sera pas venu pour rien.

Il fait le job, et même s’il vendange 2 points sur la 1ère question, il se rattrape avec Shym, ça me va.

image7

Comme prévu, mon questionnaire se passe très bien, même si je prends un Carré inutile sur la photosphère, j’avais un petit doute. Petit moment « Wow ! » avec la distance Terre-Soleil :

image8

Avec un peu de chance sur le Carré final, je termine sur un 26 points de bon aloi pour une reprise.

image9
J »aime bien cette photo, j’ai une bonne tête

Pour un lundi, en quelque sorte.

A vaincre sans péril…

Depuis le début des diffusions, je surveille de près Facebook et Twitter, butinant les commentaires pour en faire le miel de mon narcissisme.
Je me suis découvert un véritable fan-club, c’est assez déroutant. Mais c’est un exercice satisfaisant, qui m’apprend qu’en majorité je suis cultivé, sympathique et rigolo. Il me semblait bien…

Humble revient plusieurs fois. C’est plus étonnant. C’est une qualité que je n’ai pas, que je ne revendique pas. Si j’étais humble, vous ne liriez pas ce texte.

 

On remet ça.

image1

Je sauve Sylvie, sa joie fait plaisir à voir.

Thème enfantin aujourd’hui : Mickey et ses amis. J’espère que je n’aurai pas trop à trancher, c’est pas vraiment ma came. Heureusement, avec un peu chance je limite les dégâts, les concurrents sont performants, avec des scores mirobolants.

image4
C’est pas les mêmes scores que sur le Moyen-Age

Je repêche de nouveau Sylvie, elle est très exubérante et démonstrative, c’est facile de se concentrer sur sa joie et ainsi d’ignorer Dominique…

image3

Une fois de plus, une charmante jeune femme va m’affronter en finale. Voyons les thèmes.

image5

Comme d’hab’, j’assure. A posteriori, je me demande pourquoi je n’ai pas choisi les statues célèbres pour moi, j’aime regarder le sport à la télé mais bon. Pas question de prendre Jules César, même si j’aurais fait 23 points, entièrement imputables à ma connaissance encyclopédique des aventures d’Astérix, merci MM. Goscinny et Uderzo.

Je me souviens vaguement m’être dit qu’avec Jules César, ma concurrente allait bien marquer 10 points, non ?

Première question, premier Carré, première gamelle, mes illusions s’envolent.

image6
(sad trombone)

C’est la limite de la méthode : je reste dans le fauteuil, mais je ne gagne pas beaucoup d’argent.

C’est vrai, et alors ?

Quoi qu’il arrive, la somme que j’ai gagnée est magnifique, j’ai de quoi racheter ma place, je ne joue plus vraiment pour l’argent. Le plus important, le plus gratifiant, c’est ma présence en majesté sur le plateau, distribuant des parcelles de savoir au public ébaubi. Dans un fauteuil digne d’Ernst-Stavro Blöfeld, caressant mentalement le chat angora de mon ego… Humble, moi ?

Alors, toute victoire est belle.

image7
Veni, Vidi, Vici

A vaincre sans péril, on gagne.

13ème épisode

Pas beaucoup de temps, aujourd’hui, c’est grand ménage en prévision du réveillon. J’ai bien essayé de plaider qu’une vedette de la télé comme moi est bien au dessus du lessivage des sols, que je me dois à mes fans, ma Doudou est restée curieusement inflexible… Je suis un grand incompris.

 

Une partie peu remarquable aujourd’hui. La routine.
J’ai longtemps révé de la place que j’occupe, et après seulement une douzaine d’émissions j’ai l’impression que tout est normal. L’adrénaline des débuts s’est estompée, j’ai de moins en moins conscience du privilège d’être ici. On s’habitue vite aux bonnes choses.

image1

Ah, un thème de Noël : la neige en chansons, on va nager en pleine cuculterie, je suis content de ne pas avoir eu ça comme sujet de révision.

Je ne suis pas très performant sur mes départages, je suis même content de ne pas connaître certaines réponses :

image2
C’est une licence poétique

On ne change pas une tactique qui gagne, je fais un cadeau à Mégane, cependant que Violette chute sur une question largement à sa portée.image3Désolé Geoffrey, ça va pas être possible…

image4

Une fois de plus, je refuse un sujet « artistique », mais Cézanne ne m’inspire pas du tout, il ne fait pas partie de mon Panthéon. Les dessins animés japonais vont bien me rapporter une vingtaine de points, et les 3 autres sujets sont des boules puantes pour ma Challenger.

Ca risque de ne pas faire lourd dans ma cagnotte, mais tant qu’elle grimpe… Mine de rien, à raison de 5 enregistrements par jour de tournage, j’arrive grosso modo à des journées de « travail » à près de 5000€ nets d’impôt, je trouve que c’est déjà pas mal.

Je rate mon moment Wow ! sur Miyazaki. J’hésitais entre Princesse Mononoké et le Voyage de Chihiro, un carré ne m’aurait rien apporté, c’était une chance sur deux.

De toute façon, je préfère Porco Rosso...
De toute façon, je préfère Porco Rosso

Au final, et avec un peu de chance, j’atteins un 19 bien suffisant pour les 6 points de Mégane, chi va piano va sano.

image7

J’espère que la prochaine émission sera plus palpitante, j’ai déjà besoin de doses plus fortes…

Petit Papa Noël, toi qu’es descendu du ciel

… retournes-y vite fait bien fait avant que j’te colle une droite
Avant que j’t’allonge une patate, que j’te fasse une tête au carré

Eh, Santa Claus, t’as pas du boulot aujourd’hui ? Je l’aperçois dans le moniteur de la salle d’attente, tout de suite une idée me vient : je ne veux pas être celui qui a battu le Père Noël ! D’un point de vue public relations, c’est désastreux…

Peut-être pas à ce point là, quand même
Burn !

(Pour les curieux intrigués par l’anecdote du jour sur le collège au nom de mon grand-père, elle est parfaitement vraie. Il s’agit du collège Robert Géant, à Vézelise, l’ancien fief de ma famille où j’ai vécu mes 15 premières années. Pas mal de mes lecteurs le connaissent bien…

image1
Ça fait rêver, hein ?)

En plus, il touche sa bille en première manche, c’est pas ici que je vais m’en débarrasser.

image2

Les scores sont de haute volée, tant pis pour Fanny qui, curieusement, ne marque pas 0 point…

image3

Fêter Noël : pfff… Encore un thème générique qui va partir dans tous les sens, mes arbitrages sont presque tous au hasard et erronés, vraiment rien de palpitant pour moi. Je suis un champion très quelconque…

Une bonne chose cependant : le Père Noël sombre doucement au fil des questions, je n’aurai aucune part dans son naufrage.

image4
Hotte-toi de là !

J’assure même ma popularité auprès des enfants avec une question facile qui lui permet de repartir avec les honneurs, et je torpille Pierre. Julie a mérité sa place, à nous deux !

Bye bye Santa, je choisis votre elfe
Bye bye Santa, je choisis votre elfe

Pas d’hésitation sur le choix des thèmes. L’Age de Glace et Kev Adams sont évidemment exclus pour ma challenger, et les lasers sont pour moi.

Raconter ses souvenirs, comme moi en ce moment même...
Raconter ses souvenirs, comme moi en ce moment même…

Avec un peu plus de chance, Julie aurait pu m’accrocher, je m’attendais à un sujet beaucoup plus « technique » avec les lasers, je marque poussivement 16 points, tandis que Julie remonte ma moyenne avec 1100€ dans le nourrain. Merci, souriante personne.

Ka-chink !
Ka-chink !

Encore un tournage et la journée sera terminée, il sera grand temps. Demain ce sera « cool » avec 4 tournages, mais le lendemain, ce sera 6 !
Ça va être chaud !

Game over !

Quand on joue mal, on perd, et à ce jeu, on n’a qu’une vie.

p0124jtk

Bon, ben, c’est fini.

Fatigue, manque de concentration, excès de confiance en moi : j’ai très mal joué, je perds, c’est dans l’ordre des choses. J’ai atteint mes limites.

Mon rêve a pris fin, c’est vraiment trop zinjuste.

image-calimero-2

 

Non mais, ça va pas la tête ?

J’ai vécu une aventure incroyable, renversante. J’ai gagné plein de sous, de chocolats, une magnifique croisière. On m’a applaudi, j’ai épaté des gens, j’en ai fait marrer d’autres, on a vu ma bobine dans toutes les télés, mon ego massif a été câliné comme jamais, et j’ai plein de nouvelles histoires à raconter. Le verre est plein aux neuf dixièmes, je ne vais quand même pas le voir vide…

Je pars avant de lasser, au « sommet » de ma « gloire ». Je suis le James Dean de TLMVPSP.

49704
La preuve !

La fin fait partie de l’histoire. Quinze émissions, c’est un beau nombre, bien au-delà de ce que j’espérais en arrivant pour la première fois sur le plateau. Évidemment, j’aurais pu faire mieux, j’aurais dû faire mieux. J’aurais dû faire un « duo », pourquoi n’ai-je pas fait un « duo » ?
Avec de la chance j’aurais pu réussir à racheter ma place, 5000€ c’est une somme qui suffit souvent, mais pas de la cas de ma vainqueuse, tant pis. Atteindra-t-elle cette somme ?

Je ne m’assiérai plus jamais dans le fauteuil rouge, je m’en remettrai, il n’était pas très confortable.

Les deux semaines de diffusion ont été un épisode particulièrement saillant de ma vie, une vaguelette de notoriété que je me suis efforcé de surfer au mieux et qui m’a beaucoup amusé. Mais je ne suis pas mécontent que les choses reviennent à la normale. Tous mes projets sont à l’arrêt depuis un mois et demi, et j’ai des tas de projets.
Au supermarché cette semaine j’ai été interpellé une petite dizaine de fois, c’est rigolo, mais je ne sais pas ma réaction si je l’étais 30 ou 50 fois, je suppose que rapidement mes lunettes seraient rangées dans ma poche. Me condamnant ainsi à des emplettes floues et inconfortables. Je suis pas certain que ce jeu-là en vaille la chandelle.

La tenue de mon journal a aussi été une expérience exaltante. Exigeante également, j’en connais des qui vivent de leur plume, mon admiration pour eux s’est grandement accrue. J’ai adoré vous dévoiler un peu de mon expérience, mais je pense avoir fait à peu près le tour, la redite me guette.
Maintenant que je n’ai plus de choses extraordinaires à raconter, il va falloir que je trouve de nouvelles histoires si je veux continuer à écrire…

Merci à vous de m’avoir suivi au cours de ces deux semaines. Je quitte le fauteuil plus tôt que je l’aurais voulu, mais aujourd’hui je n’ai plus de regrets, que des bons souvenirs.

Je vous embrasse chaleureusement, en attendant de vous revoir au plus vite, en « vrai » ou en ligne.

giphy