Tabouret « Spores »

Au bureau, dans l’open-space, nous avons trois tabourets permettant de venir assister un collègue sans avoir à déplacer nos encombrants fauteuils.

Ikea, c’est pratique, mais pas toujours sexy, alors je me suis dit qu’un peu de « Pimp my tabouret » ne ferait pas de mal…


On commence par un vigoureux ponçage, histoire de griffer un peu le vitrificateur ultra-dur. Puis vient la sous-couche blanche qui permettra à l’encre de Chine d’accrocher.

Petite énigme : comment déterminer de façon pratique la position au mm près du centre d’une assise de tabouret ? A l’aide de la géométrie, ma discipline mathématique préférée. Une équerre, une règle, quelques coups de cutter…


… et le centre apparait.

Début du tracé : quelques constantes, puis mes auxiliaires générateurs d’aléatoire entrent en scène.

Le modèle initial de ce motif compte 12 « perles » par couronne. Ici, ce sera une réduction à 6, plus adapté à la taille du tabouret.

Deuxième couronne

Tracé terminé. Place à la barbouille.

Après deux couches, les à-plats sont propres. Place à l’encre qui va tout révéler.

Quelle belle invention que la ligne claire !

Et voilà le travail. Ça le fait.

Un petit rappel sur chaque patte.

Oauis, j’aime beaucoup. Bon, il reste deux autres tabourets, suite au prochain numéro.

Puzzle Maeström

Au début, je pensais que c’était une bonne idée de cadeau de Noël pour ma Doudou : un puzzle de 1500 pièces représentant Maelström, une toile de 1m x 1m. Je n’avais pas prévu la difficulté du machin…

Puzzle Maeström
1500 pièces – 70 x 70cm

On commence par les bords. C’est facile les bords, en général…

Victoire ! En général cette étape prend une heure ou deux. Ici, ç’a été vingt…

Une fois le tour fait, on trie par… couleur ? forme ?

Le sentiment bizarre quand les quatre dernières pièces ne rentrent pas dans les quatre derniers trous…