2019Toiles

Maelström

Celui-là, je l’ai envisagé depuis longtemps, mais je pensais que la tâche serait vraiment trop immense pour être sérieusement engagée.

Et puis, au vu de mes horaires de bureau, j’ai décidé de me lancer. Ça n’a pas été sans mal, et j’y ai mis un temps considérable, mais le jeu en valait la chandelle…

Acrylique et encre de Chine sur toile – 1 x 1 m – 2019

Dans tout mon travail, la technique fait partie intégrante de l’œuvre. Pour bien comprendre cette toile, il est nécessaire que je vous narre comment je l’ai fabriquée.

Maelström est composé d’entre 2 et 3000 cercles, disons 2500. La palette compte 24 couleurs choisies avec amour par ma coloriste favorite <3.

Pour placer les cercles, j’ai créé une petite app qui me fournit les coordonnées, le diamètre et la couleur de chaque cercle :

Je ne fais aucun choix, je me contente d’obéir aux consignes fournies par l’algorithme, une variante de celui que j’utilise pour la gamme NGC auquel j’applique une transformation en spirale. Je suis donc une sorte d’imprimante, la moustache en plus. Et comme toutes les valeurs sont issues de tirages aléatoires, au début du travail je ne sais pas exactement quel sera le résultat final, je ne le sais que statistiquement

Pour chaque cercle je repère son centre que je marque de la pointe du compas, puis je le trace et inscris un numéro entre 0 et 23 à l’intérieur. Une fois que j’ai envie de lâcher le compas, je mets la première couche en me basant sur le numéro, selon une tradition enfantine ancestrale. 2500 fois.

Quand la toile atteint ce que j’appelle sa masse critique, quand la densité de cercles m’est satisfaisante, je passe une deuxième – voire une troisième – couche afin d’obtenir des à-plats bien uniformes. Puis je trace de nouveau chaque cercle (2500 fois, si, si !) afin d’obtenir le fini “Ligne claire” que je recherche.

Et pour finir, je peins tout ce qui est blanc en noir.

Eh oui, je fais le fond en dernier, ce qui étonne beaucoup de monde. Mais l’explication est simple : les peintures acryliques que j’utilise sont un peu transparentes ; si je peignais sur un fond noir le résultat serait tristement terne. Vous avez déjà essayé de “couvrir” du noir avec du jaune ou du rouge ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.