Rien de neuf

À mesure que je visionne les émissions et que je me remémore mes dialogues avec Nagui, je constate qu’il a vraiment du mal avec la fait que je ne sois pas amateur de voyages… C’est déjà la troisième ou quatrième fois qu’il m’interpelle sur le sujet, et ce n’est pas fini.

Je ne vois pas ce qu’il y a de fantastique à ça. Peu fréquent d’accord, étonnant à la rigueur, mais pas de quoi se relever la nuit. Y’a bien des gens qui n’aiment pas le chocolat.
Je suis un peu agoraphobe, fanatiquement amoureux de mes chats, et dans le dictionnaire à la définition de casanier, on trouve ma photo.

Je sais que je vais faire hurler, mais je serai le premier client des futurs dispositifs de tourisme virtuel qui, sans l’ombre d’un doute pour moi, vont arriver dans les 10 ans et révolutionneront l’accès au monde. L’immersion dans des environnements virtuels permettra de se « promener » sur les 6 continents tout en passant chaque nuit dans son lit : un rêve pour moi ! Évidemment, l’expérience ne couvrira qu’une petite fraction d’un vrai voyage, mais l’immense majorité des humains pourra ainsi se « rendre » à des endroits qui leur seraient autrement totalement inaccessibles.
Et je ne parle pas de science-fiction ici : entre Google Earth avec Street View et les dispositifs de casque de réalité virtuelle, tout existe, c’est juste une question de données, pas de matériel.

Pour paraphraser Proust (eh oui, il m’arrive de paraphraser Proust, même si j’essaie de ne pas en abuser) : laissons les beaux voyages aux hommes sans imagination

 

Mauvais moment aujourd’hui : deux personnes à éliminer des Qualifs, c’est toujours aussi désagréable.

Bye bye les ainés !
Bye bye les ainés !

Ah, le thème du jour me va bien : John Lennon. J’ai découvert les Beatles vers l’âge de 12 ans chez un lointain cousin, et j’en suis tombé aussitôt raide dingue, ça devrait bien se passer.

J’aime les thèmes musicaux, et avec Eddy Mitchell et John Lennon je suis servi, je connais bien les chansons, je me fais un karaoké. Reste à savoir si je suis télégénique quand je chante…

Réponse : non.
Réponse : non.

Je connais bien mes Beatles, mais je connais aussi mes Stones, je scotche un peu Nagui sur ce coup-là !

image3
Eh ouais…

Bref, un sans-faute pour ma pomme, je suis content. Confronté à un nouveau choix, je tranche en faveur d’Ophélie, une fois de plus la jeunesse a mes faveurs, désolé Candy

.image4

Ah ! Le choix du thème du Défi…

image5

Quand on connait l’épilogue d’aujourd’hui, le choix d’Eddy Merckx pour ma concurrente est plus qu’assuré. Mais les alternatives sont dangereuses, et si je connais bien les 2 premiers Mad Max, je n’ai pas vu Fury Road, c’est un coup à se vautrer sévère.

Lors du changement de place pour le duel, Ophélie demande à Nagui : « C’est qui, Eddy Merckx ? »  Mais elle marquera quand même 7 points, big up à elle, c’était pas de la tarte…

J’ai alors mon premier gros regret sur TLMVPSP : je rate le 30 points !
Le questionnaire se passe comme un rêve, omettant toute référence à Fury Road, je suis sur mon terrain. J’adore le 1er film, je l’ai vu une demi-douzaine de fois, et du coup :

image6
T’attendais pas, hein ?

La dernière question… Je réponds Titanic en sachant que c’est faux, et quand Nagui explique la question (j’aurais dû l’interroger avant), je sais que c’est le Projet Blair Witch, mais c’est trop tard ! Zut, flûte et crotte, les 30 points s’échappent. Aurai-je une meilleure occasion ?

image7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.