26 messidor

26 mai 2013

q
Hier samedi, pas de peinture, j’étais en Meuse profonde pour un joli mariage. Du coup aujourd’hui j’ai les pinceaux qui me démangent, avec une nouvelle idée. Au boulot !

Comme d’hab, beaucoup de traçage avant la première goutte d’acrylique. Je commence par la règle pilotée par près de 200 tirages aléatoires. J’aime plutôt bien le résultat, qui est conforme à mes espérances.

01

Une petite centaine des nombres aléatoires plus tard, les cercles sont là. Yapluka remplir les cases.

02

Détail de la géométrie finale : mine de rien, ça m’a pris la journée, tout ça.Le petit côté rétro me plait beaucoup, j’ai hâte de m’y remettre le week-end prochain.

03

28 mai 2013

Chose exceptionnelle : moi qui ne peins que les week-ends et jours de congés, aujourd’hui j’ai quitté le bureau assez tôt, et j’ai sauté dans mes fringues de travail pour attaquer la première couche.

J’adore mon appart’, mais il y manque un atelier, c’est toujours compliqué de peindre sur de petites périodes le soir : il faut annexer la table du salon, sortir tout le matos, peindre (un peu) et tout remballer parce qu’il faut dresser le couvert. M’enfin, je trempe enfin mon pinceau Laughing.

04

 1er juin 2013

Aujourd’hui, cinoche le matin avec Martin, un peu de plomberie dans la salle de bains, et enfin je m’y remets. Je commence par les deux couches des gris qui vont former le fond de la scène.

05

C’est nickel ! Je vais pouvoir passer à la couleur.

06

J’ai repris une ancienne palette arc-en-ciel, que je chahute à coups de dés. La répartition obtenue ressemble à ce que j’avais imaginé.

Mon Dieu ! Mais qu’est-ce donc que cette lumière éblouissante ? Le soleil ?!? C’est pas possible !

07

Cliché facile pour tout site de peintre : le gros plan sur les pots de couleurs, avec une petite retouche numérique…

08

Je profite de la deuxième couche pour un petit changement de couleur sur un jaune un peu trop terne. On voit bien que je n’utilise pas souvent cette nuance : y’a des grumeaux…

09

Ca y est : deux couches de couleurs passées. Le travail à l’encre va pouvoir commencer.

10

Petite démonstration sur l’apport des traits dans mes compositions : avant…

11

… et après :

12

Encore un gros plan, pour bien voir ce qui est génial avec les stylos tubulaires : l’épaisseur vraiment constante, hors de portée de tout pinceau.

13

C’est tout pour ce soir. A demain pour la suite (et la fin, j’espère).

2 juin 2013

Dernier jour ? J’attaque par le traçage de toutes les lignes.

14

Je vais suivre cette zone de près. Elle regroupe à-peu-prés toutes les cochonneries que je vais devoir fignoler avant de conclure : taches, bavures, mauvais remplissage…

15

 

Enfin les zones noires apparaissent ! L’effet final se dessine.

16

J’aime assez ce que donne ce traçage sur fond blanc. Dommage que je sois totalement incapable de garder des blancs propres…

17

A y est ! Les noirs sont en place, le gros oeuvre est terminé !

18

J’attaque les finitions : le but est de partir de ça :

19

… pour arriver à ça.

C’est vraiment pas la partie que je préfère, mais elle est indispensable pour pouvoir atteindre le niveau de précision que je vise.

20

Voilà ! C’est quasiment terminé. Il me reste à fignoler les bords de la toile, à signer, à vernir et à faire le système d’accrochage.

Je suis obligé de prendre la photo sous cette angle : en l’absence de vernis, l’encre de Chine brille à mort.

21