Diptyque « Miami »

Suite à mon passage à « Tout le monde veut prendre sa place« , un téléspectateur m’a contacté qui avait vu Nagui présenter un de mes tirages numériques devant 3 millions (wow !) de téléspectateurs.

Après m’avoir commandé quelques tirages, il a choisi un diptyque « Miami » comme cadeau de Noël. Riche idée…

Marque ta page

Mes réalisations sont le fruit d’algorithmes, de modèles de mon cru qui permettent de produire une quasi-infinité d’exemplaires tous différents d’une même œuvre. Il suffit de vérifier ici, ici, ici ou encore qu’avec une même recette je peux peindre des toiles uniques et facilement identifiables.

Malgré le désamour croissant chez mes contemporains pour l’objet « livre », j’ai ainsi réalisé toute une gamme de marque-pages originaux.

Carton fort vernis - 38x190mm
Carton fort vernis – 38 x 190mm

Même si ça ne saute pas aux yeux sur la photo ci-dessus, chaque marque-pages est unique.

Puisque je vous le dis.
Puisque je vous le dis.

Je suis assez fier de mes petits algos, amusez vous à jouer avec eux :

MiamiXL

Je continue d’expérimenter les formats bizarres.

Acrylique et encre sur bois - 7x250 cm
Acrylique et encre sur bois – 7×250 cm

Dans une cage d’escalier blanche, ça doit le faire.

On dit que l'oeuvre doit être plus grande que l'artiste. Mission accomplie !
On dit que l’oeuvre doit être plus grande que l’artiste. Mission accomplie !

Il faut vite que cette pièce trouve preneur : elle rentre difficilement dans ma bagnole, et c’est trop bas de plafond chez moi…

MiamiXL

Miami sunset II

Miami sunset II
2013 – Acrylique et encre de Chine sur toile – 20×80 cm

Et voila ! Le troisième est fini, je peux constituer mon premier triptyque :

Triptyque Miami sunset
Balthazar, Melchior et Ribouldingue

Heyyy ! Pas mal du tout ! J’aime beaucoup.

J’aurais bien prolongé le processus, mais je suis limité par les formats de toile qu’on trouve dans les boutiques du coin. Qui sait, peut-être que je trouverai une toile de 10×40, ou de 30×120 pour poursuivre la série.

Miami sunset maxi

Miami Big
2013 – Acrylique et encre de Chine sur toile – 25×100 cm

Deuxième partie d’un triptyque reprenant Miami sunset, cette toile est le grand frère de la famille, avec la version mini dans le rôle du benjamin. Bon, évidemment, on ne voit pas de différence majeure sur les photos, du fait qu’elle ne sont pas à la même échelle.

Un peu de patience, j’attaque la troisième partie immédiatement…

Miami Sunset mini

Miami sunset mini
2013 – Acrylique et encre de Chine sur toile – 15×60 cm

Week-end pascal… YOUHOUOUOU !!! 3 jours en tête à tête avec mes pinceaux. Je vais en profiter pour faire quelques remakes de toiles soit vendues, soit à améliorer.

Je commence avec Miami Sunset, qui plaisait beaucoup à ma chère et tendre, et qui présente aussi l’avantage non négligeable d’être rapide à peindre (environ 5h)…

Avant tout, il faut que je refasse mon stock de gris, qui est à un niveau dangereusement bas. J’ai 6 pots de confiture à remplir pour remplacer mes petits récipients d’antan. Pour faire des beaux gris bien gris (et pas vaguement bleuâtres ou marronnasses), rien ne vaut l’encre de Chine mélangée à une acrylique blanche. En plus, ça fait de jolies choses :

DSCF2136
Qui a besoin d’ordinateur pour faire de jolies fractales ?

Une heure de cuisine plus tard, j’ai ce qu’il me faut pour peindre pendant un bon moment.

DSCF2138
Petit flacon deviendra grand…

L’algo pour cette toile est assez simple : seulement une cinquantaine de tirages pour l’esquisse.

DSCF2137
Et le crayonné fut !

J’ai à peine commencé la peinture que mon gros chat, avec l’agilité qui le caractérise, a pris un bain de pattes dans le n°2…

DSCF2140
Splash !

Heureusement que j’ai mon fidèle scalpel (pas pour le chat, pour la toile…) :

DSCF2141
Gratt gratt gratt.

Une fois les dégâts réparés, la première couche est finie rapidement.

DSCF2143
C’est toujours aussi moche, une première couche.

La deuxième couche n’a pas pris trop de temps, grâce notamment à une absence bienvenue de tout félin dans les parages.

DSCF2144
Peinture terminée !

L’étape suivante est la plus intéressante : l’application de l’encre de Chine qui va révéler le motif désiré. On commence par les traits de construction.

DSCF2145
En termes techniques, l’effet tout pourri des traits ci-dessus s’appelle « aliasing »

Il ne reste plus qu’à remplir les cases sans dépasser pour obtenir une toile quasiment finie.

DSCF2146
Bô !

Pour finir, la nécessaire et chiante étape de la chasse aux chiures de mouche.

DSCF2148
Petit exercice de diction : répétez à haute voix la phrase précédente une dizaine de fois…

Une petite signature et deux couches de vernis plus tard, je peux plier les gaules, et foncer sur mon site pour entretenir mon narcissisme.

DSCF2150ree
Ta-daaa !

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. Merci de votre attention, et à la prochaine !