Strangely

Strangely
2005 – acrylique sur toile – 40×20 cm

Strangely marque une véritable étape dans mon parcours. C’est mon premier best-seller, que j’ai décliné sur plusieurs supports : bibelots, bijoux, pendules, etc.

Pour le réaliser, j’ai mis tous les pots de peinture que j’avais choisis dans un sac plastique accroché au dossier de ma chaise, et j’ai pioché à l’aveugle pour chaque symbole. Dans la palette de couleurs plutôt chaude, j’avais volontairement inséré deux bleus bien détonants, qui ont donné le petit « plus » d’énergie à cette toile à la descendance nombreuse. Je n’ai pas souvent repris ce clash visuel, sans doute par  manque d’assurance, mais aussi parce que les toiles postérieures ont des palettes plus structurées comme des dégradés et se prêtent mal à ce genre de transgression.

Bartman

Bartman
2005 – Acrylique sur toile – 42×27 cm

Il y a plein de choses à dire sur cette toile…

D’abord, c’est ma seule création entièrement bicolore, sans le petit point de couleur si important.

Ensuite, c’est la seule toile (à ma connaissance) qui fasse peur : j’ai un pote qui la déteste, car il semble qu’elle fasse résonner des coins sombres de sa psyché.

Enfin, et je l’ai déouvert assez récemment, son orientation conditionne les images qu’elle suscite.En version officielle, je vois un Pac-Man qui mange un Bart Simpson qui mange un alien (!), mais si on tourne de 90° vers la gauche…

Bartman nageur
Splash !

… alors il s’agit de deux nageurs blancs crawlant dans une eau noire. Et en prolongeant la rotation…

Bartman salut
Ouaf !

… on fait apparaître deux hommes saluant, ou (et c’est encore plus frappant) la tête d’un chiot à droite ! Il n’y a guère que la quatrième position qui ne m’inspire rien de particulier, mais peut-être que vous trouverez.

Bartman rien
Ci dessus: rien

Interceptor

Interceptor
2005 – Acrylique sur bois – 80×20 cm

Ce qu’il y a de drôle avec cette série Symboles, c’est la tendance irrépressible qu’a le cerveau à rechercher des motifs connus. Les formes qui composent ces toiles sont aléatoires, mais fatalement un certain nombre d’entre elles ressemblent à des chiffres ou des lettres. Ça m’aide beaucoup pour le nommage des œuvres, qui est peut-être la partie la plus ardue de la création…

Bubbles

Bubbles
2007 – Acrylique sur medium – 1×1 m

Mon premier grand format, il pèse un âne mort : le medium, ça coûte moins cher que la toile, mais c’est lourdissime !

Quand je l’ai commencé, ma Doudou n’était vraiment pas convaincue, mais le résultat final lui a bien plu : c’est pour ça que je préfère toujours garder mes toiles en construction secrètes, surtout quand j’essaie un nouveau concept.