Tabouret « Spores »

Au bureau, dans l’open-space, nous avons trois tabourets permettant de venir assister un collègue sans avoir à déplacer nos encombrants fauteuils.

Ikea, c’est pratique, mais pas toujours sexy, alors je me suis dit qu’un peu de « Pimp my tabouret » ne ferait pas de mal…


On commence par un vigoureux ponçage, histoire de griffer un peu le vitrificateur ultra-dur. Puis vient la sous-couche blanche qui permettra à l’encre de Chine d’accrocher.

Petite énigme : comment déterminer de façon pratique la position au mm près du centre d’une assise de tabouret ? A l’aide de la géométrie, ma discipline mathématique préférée. Une équerre, une règle, quelques coups de cutter…


… et le centre apparait.

Début du tracé : quelques constantes, puis mes auxiliaires générateurs d’aléatoire entrent en scène.

Le modèle initial de ce motif compte 12 « perles » par couronne. Ici, ce sera une réduction à 6, plus adapté à la taille du tabouret.

Deuxième couronne

Tracé terminé. Place à la barbouille.

Après deux couches, les à-plats sont propres. Place à l’encre qui va tout révéler.

Quelle belle invention que la ligne claire !

Et voilà le travail. Ça le fait.

Un petit rappel sur chaque patte.

Oauis, j’aime beaucoup. Bon, il reste deux autres tabourets, suite au prochain numéro.